Forum gratuit d'ésotérisme et occultisme francophone.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Définition de la secte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
chinche
Encycoplédie ambulante
chinche

Féminin
Nombre de messages : 6336
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Humeur : ^^
Animal préféré : corbeau
magic code : Mch/de/ta x3- pwm/gr/eg w s- n* d A a+ c* g4+ QH3+ 666 2+ Y2+
Date d'inscription : 04/10/2007

Définition de la secte Empty
MessageSujet: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitimeJeu 08 Nov 2007, 05:33

Qu'est ce que c'est qu'une secte?

Au sens le plus ancien, il s'agit d'un mouvement religieux, on peut donc dire que les orthodoxes sont une secte (au sens ancien) chrétienne.

Actuellement, le mot a dérivé de sens, et a acquis une autre définition, celle de courant religieux aliénant l'individu par divers moyens dont voici les plus courants:
- menace
- isolation du sujet
- briser les liens familiaux
- utilisation de drogues diverses afin de maintenir le contrôle sur l'individu
- privations diverses et variées (de sexe, de nourriture, d'aller aux toilettes)

Les sectes sont considérées aux yeux de la loi comme un abus de confiance si l'on peut dire.

Comment survivent-elles?
par divers moyens, dont:
- la dîme ou souvent des paiements exhorbitants
- leur influence sur leurs membres
- le prosélytisme
- l'argent sale
- le marché des drogues
- les armes
- leurs liens avec la politique.
- un système très hierarchisé

Comment reconnaître qu'un de vos proches fait partie d'une secte?
- il tient toujours le même discours à propos de ses compagnons de 'philosophie'
- quelque soit le sujet, il revient toujours sur ses 'nouveaux amis'
- il est impossible de le contredire, si on le fait, il dit qu'on ne peut pas tout comprendre, que "seule sa nouvelle philosophie a la solution".
- il a coupé brusquement les liens avec sa famille
- son comportement est devenu instable ou totalement extérieur à tout ce qu'on peut lui dire
- il essaie de vous forcer à rencontrer ses 'nouveaux amis' qui lui ont fait plein de compliments

Que risquent ceux qui agissent sur leur victimes?
Tout dépend ce dont ils sont coupables, car ils sont sous l'égide de la loi, comme tout un chacun, et il va sans dire que si plusieurs méfaits ont étés commis, les peines peuvent être aggravées:

Qu'est-ce que l'abus de faiblesse?

L'abus de faiblesse est défini dans l'Article 223-15-2 du code pénal.

Il s'agit de "l'abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de la situation de faiblesse soit d'un mineur, soit d'une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente et connue de son auteur, soit d'une personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l'exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement, pour conduire ce mineur ou cette personne à un acte ou à une abstention qui lui sont gravement préjudiciables."

Cette infraction est punie de trois ans d'emprisonnement et de 375000 euros d'amende. Lorsqu'elle est commise par le dirigeant de fait ou de droit d'un groupement qui poursuit des activités ayant pour but ou pour effet de créer, de maintenir ou d'exploiter la sujétion psychologique ou physique des personnes qui participent à ces activités, les peines sont portées à cinq ans d'emprisonnement et à 750000 euros d'amende.

Le viol : un crime

L'article 222.23 du code pénal définit le viol ainsi

Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol. Le viol se caractérise donc par une pénétration sexuelle, ou pénétration par la main ou des objets. On entend par violence, contrainte, menace ou surprise les moyens employés par l'agresseur pour imposer sa volonté, au mépris du consentement de la victime. L'absence de consentement qualifie le viol. Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle.

L'article 222.24 précise que le viol est puni de vingt ans de
réclusion criminelle :

- Lorsqu'il a entraîné une mutilation ou une infirmité permanente ;
- Lorsqu'il est commis sur un mineur de quinze ans
- Lorsqu'il est commis sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de l'auteur ;
- Lorsqu'il est commis par un ascendant légitime, naturel ou adoptif, ou par toute autre personne ayant autorité sur la victime
- Lorsqu'il est commis par une personne qui abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions ;
- Lorsqu'il est commis par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice ;
- Lorsqu'il est commis avec usage ou menace d'une arme
- Lorsque la victime a été mise en contact avec l'auteur des faits grâce à l'utilisation, pour la diffusion de messages à destination d'un public non déterminé, d'un réseau de télécommunications.

Le viol est un crime : il est jugé aux assises. La victime a 10 ans pour porter plainte. Au-delà de ce délai, il y a prescription : plus aucune poursuite n'est possible.

Pour les personnes mineures au moment du viol, la prescription est de vingt ans après l'âge de sa majorité : elles peuvent porter plainte jusqu'à leur 38 ans.

Les agressions sexuelles sans pénétration

Les autres agressions sexuelles autres que le viol sont des délits.

Il s'agit d'atteintes sexuelles (sans pénétration) commises avec violence, contrainte, menace ou surprise sans pénétration. Il peut s'agir, par exemple, des tentatives de viol (sans pénétration), des attouchements, masturbation, prises de photos ou visionnages pornographiques sous la contrainte.

Ce peut être des actes que l'agresseur pratique sur sa victime mais aussi des actes qu'il contraint sa victime à pratiquer sur lui. L'exhibition sexuelle, imposée à la vue d'autrui, dans un lieu accessible aux regards du public, est également un délit. Le harcèlement dans le but d'obtenir des faveurs de nature sexuelle en abusant de l'autorité conférée par une fonction est aussi puni par la loi.

Les agressions sexuelles autres que le viol sont jugées au Tribunal Correctionnel. La victime a trois ans pour porter plainte : la durée de prescription est de trois ans à partir des faits.
Pour les personnes mineures au moment de l'agression, le délai de prescription est de 10 ans et court à partir de l'âge de la majorité : ces victimes peuvent saisir la justice jusqu'à l'âge de 28 ans.

L'Article 222-27 du code pénal indique que les agressions sexuelles autres que le viol sont punies de cinq ans d'emprisonnement et de 75000 Euros d'amende. Des circonstances agravantes sont prévues dans les article 222-28, 222-29 et 222-30 du Code Pénal.

L'agression sexuelle est punie de sept ans
d'emprisonnement et de 100000 Euros d'amende :
- Lorsqu'elle a entraîné une blessure ou une lésion ;
- Lorsqu'elle est commise par un ascendant légitime, naturel ou adoptif, ou par toute autre personne ayant autorité sur la victime ;
- Lorsqu'elle est commise par une personne qui abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions ;
- Lorsqu'elle est commise par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice ;
- Lorsqu'elle est commise avec usage ou menace d'une arme ;
- Lorsque la victime a été mise en contact avec l'auteur des faits grâce à l'utilisation, pour la diffusion de messages à destination d'un public non déterminé, d'un réseau de télécommunications.

Les agressions sexuelles imposées à un mineur de quinze ans ou à une personne particulièrement vulnérable (vulnérabilité due à l'âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, apparente ou connue de l'auteur de l'agression), sont punies de la même façon, sauf si l'agression :
- a entraîné une blessure ou une lésion,
- est commise par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant autorité sur la victime
- est commise par une personne qui abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions ;
- est commise par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice ;
- est commise avec usage ou menace d'une arme.

Dans ces cas, la peine est alors portée à 10 ans d'emprisonnement et 150000 Euros d'amende.
Revenir en haut Aller en bas
https://magiemetapsychique.forumpro.fr
chinche
Encycoplédie ambulante
chinche

Féminin
Nombre de messages : 6336
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Humeur : ^^
Animal préféré : corbeau
magic code : Mch/de/ta x3- pwm/gr/eg w s- n* d A a+ c* g4+ QH3+ 666 2+ Y2+
Date d'inscription : 04/10/2007

Définition de la secte Empty
MessageSujet: Re: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitimeJeu 08 Nov 2007, 06:31

Que faire quand un devos proches fait partie d'une secte?

Le mode de relations avec un adepte, les moyens à
employer pour l’aider sont induits par son état de victime, même s’il
apparaît comme complice objectif de la secte à certains égards. Ainsi
dans les échanges, la notion de jugement ne devra pas s’interposer. De
nombreux témoignages de transfuges des Sectes révèlent la présence de
la culpabilité en dépit des apparences de convictions affirmées.
L’angoisse réprimée durant le parcours sectaire engendre une souffrance
morale masquée par l’immersion dans le milieu.


De même qu’il est vain, voire dangereux, de dire à une
personne en état dépressif : "secoue-toi", il est inapproprié d’inviter
un adepte à constater l’anormalité de sa situation et de renforcer
ainsi l’idée de faute et d’aberration.


En résumé, c’est la compréhension de ce qu’il vit, sans
apitoiement et sans réprobation, que l’on tentera d’exprimer par son
attitude.


A défaut d’une liste de recettes ou de trucs peu
compatibles avec l’authenticité et la sincérité de la démarche d’aide,
on peut néanmoins proposer quelques conseils, et recenser quelques
erreurs à ne pas commettre.

Que faudrait-il faire



Définition de la secte Puce Tout d’abord ne pas s’affoler.

Définition de la secte Puce Vis à vis de lui, le plus important, si possible, est de GARDER LE CONTACT.

Définition de la secte Puce Se
montrer positif, calme, ouvert au dialogue. Reconnaître avec lui qu’il
est libre d’entreprendre une recherche, de faire un choix, même s’il se
trompe, et qu’il est apprécié pour lui-même au-delà de ses convictions.

Définition de la secte Puce Surtout
ne pas heurter de front ses convictions nouvellement acquises.
N’attaquer, fut-ce avec humour, ni le groupe, ni le « gourou ». Compter
davantage sur la tonalité affective des contacts à établir que sur le
contenu rationnel des conversations - ou correspondances - possibles.
Définition de la secte Puce Procéder
par questionnement, pour comprendre, plutôt que par jugement (ou
affirmations) de bon sens. Ne pas se livrer à des démonstrations
intellectuelles (montrer qui a tort ou raison, relever ce qui est
aberrant...).
Définition de la secte Puce Relever,
par contre, les contradictions évidentes, sans l’obliger à les
justifier : cela ne peut que renforcer son adhésion au groupe.
Apprendre à connaître le vocabulaire du groupe et les conceptions qu’il
enseigne. Présentement, ce sont les références privilégiées de
l’adepte. Il importe de les connaître pour mieux maintenir le dialogue.


Pour tenter de faire échec à cette référence unique et exclusive, CULTIVER LES OUVERTURES REELLES :

Définition de la secte Puce Centres d’intérêt qu’il possédait auparavant.

Définition de la secte Puce Souvenirs familiaux ou d’amitié, vécus hors du groupe.

A éviter :



Définition de la secte Puce Engager un débat sur le bien fondé des croyances et pratiques de la secte.

Définition de la secte Puce Ridiculiser le comportement des membres de la secte

Définition de la secte Puce Comparer son itinéraire à celui de proches, exemplaires à vos yeux.

Définition de la secte Puce Questionner sur les motifs qui l’ont fait fuir vers la secte.

Définition de la secte Puce Lui
envoyer de l’argent, ou en envoyer au groupe. Sans soutien matériel,
aucun groupe ne peut survivre. Prévoir plutôt un cadeau personnel et
moins facile à transmettre, ou à monnayer.
Définition de la secte Puce Se
séparer de documents concernant le groupe. On le comprend aisément, ces
interventions ne peuvent que rigidifier l’intéressé dans ses
comportements et l’inviter à se retrancher dans son milieu sectaire
qu’il juge protecteur en la circonstance face à ce qu’il ressent comme
une hostilité.


En revanche, il convient
de souligner le caractère constructif de certaines interventions. Le
système de rupture sectaire pervertit l’affectivité naturelle des
adeptes, gomme des pans entiers de leur histoire personnelle, les
éloigne du principe de réalité pour les projeter dans un avenir
mythique. Toutes ces pressions ont pour effet de supprimer les repères
et de désarticuler l’histoire propre de la personne à partir de
laquelle elle s’est construite. Chaque fois que l’on pourra, avec elle,
renouer avec le passé en évoquant des moments forts, partagés avec
d’autres, on se donne une chance de l’aider à se reconstruire.
Manifester, à chaque opportunité, que l’affection qu’on lui porte est
intacte, que la porte lui est toujours ouverte mais que sa liberté d’en
user est respectée, ne peut qu’être porteur d’espoir pour elle. Donner
des informations sur la vie des proches ou des événements de la vie
quotidienne participent à la dédramatisation de la situation et
montrent à l’intéressé qu’il existe une autre vie en dehors de la
secte. Si la personne en prend l’initiative, faciliter son expression
sur ce qu’elle ressent et vit sans porter d’appréciation, mais en
manifestant un intérêt sincère. La partie à jouer est, ne la cachons
pas, une partie difficile. Pour établir son plein pouvoir, la secte va
s’efforcer de détruire ce qui s’y oppose de la façon la plus efficace :
les liens familiaux et amicaux. Aussi il ne faut pas désespérer, ni se
laisser culpabiliser par qui que ce soit, ni intimider par des
campagnes de pressions qui pourront utiliser la calomnie, les menaces
ou le chantage. On peut s’attendre aussi à des offensives de charme à
votre égard de la part du groupe et de votre proche lui-même pour
tenter de vous neutraliser : ne vous laissez pas séduire. Naturellement
il ne peut être question de donner de l’argent ; ce serait apporter un
soutient matériel au groupe et donc l’aider à survivre et à prospérer.


L’avis d’un avocat, d’un psychiatre ou psychologue
peuvent être utiles voire indispensables pour aider la famille à
comprendre la situation.


Faut-il abandonner la partie parce que l’intéressé est
majeur et que certains diront "qu’après tout, il sait ce qu’il fait" ?
Certainement pas. Et s’il dit lui même agir en pleine conscience et en
pleine liberté de choix, ceci est loin d’être prouvé.


Toutes ces recommandations sont au
service d’un objectif majeur : MAINTENIR ou RENOUER LE LIEN avec le
milieu d’origine, sans effraction, la finalité étant que l’adepte se "
RE-CONNAISSE ", lui qui est devenu un AUTRE.



Source: UNADFI.com

L’Unadfi est un centre d’accueil, d’étude et de documentation sur les
mouvements sectaires fondée en 1982 et est reconnue d’Utilité
Publique depuis 1996.
Revenir en haut Aller en bas
https://magiemetapsychique.forumpro.fr
Invité
Invité



Définition de la secte Empty
MessageSujet: Re: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitimeDim 18 Nov 2007, 17:40

Chinche nous dit que "on peut donc dire que les orthodoxes sont une secte (au sens ancien) chrétienne."
Toutes les différentes sectes chrétiennes, aussi bien catholiques que protestants, se considèrent comme "orthodoxes"!
Revenir en haut Aller en bas
chinche
Encycoplédie ambulante
chinche

Féminin
Nombre de messages : 6336
Age : 37
Localisation : Bordeaux
Humeur : ^^
Animal préféré : corbeau
magic code : Mch/de/ta x3- pwm/gr/eg w s- n* d A a+ c* g4+ QH3+ 666 2+ Y2+
Date d'inscription : 04/10/2007

Définition de la secte Empty
MessageSujet: Re: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitimeLun 19 Nov 2007, 14:06

Attention c'est de la disgression là. Pas de soucis, mais je pense que ça relève plus du fait que chaque religion possède sa vérité et qu'elle est persuadée d'avoir la Vérité... Ca mériterait un débat sur le thème de la vérité dans le carré philo ça...
Revenir en haut Aller en bas
https://magiemetapsychique.forumpro.fr
La Reine Noire
Anime la discussion
Anime la discussion
La Reine Noire

Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 33
Localisation : Dans tes pires cauchemars
Emploi/loisirs : Torturer les guru de sectes
Humeur : Ça dépend de comment tu m'aborde
Date d'inscription : 01/02/2011

Définition de la secte Empty
MessageSujet: Re: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitimeMer 02 Fév 2011, 08:31

La religion catholique romaine a encouragé le meurtre d'un nombre incalculable de gens, les prêtres manipulaient et quelques fois, violaient des jeunes enfants, un nombre incalculable de crimes ont été commis "au nom de Dieu" et on n'en fait pas une secte pour autant...

Est-ce que croire en quelque chose de différent de la majorité de la population, si en plus je forme des élèves à voir à ma manière, fait de moi un guru de secte ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Définition de la secte Empty
MessageSujet: Re: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitimeMer 02 Fév 2011, 11:22

Non, la secte implique un cercle fermé visant à couper l'adhérent du monde extérieur. Il y a de plus un apport monétaire quasi obligatoire.
Revenir en haut Aller en bas
La Reine Noire
Anime la discussion
Anime la discussion
La Reine Noire

Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 33
Localisation : Dans tes pires cauchemars
Emploi/loisirs : Torturer les guru de sectes
Humeur : Ça dépend de comment tu m'aborde
Date d'inscription : 01/02/2011

Définition de la secte Empty
MessageSujet: Re: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitimeMer 02 Fév 2011, 13:40

Que dire de la dîme perçue à toutes les messes ? Ça n'est pas demander de l'argent ? Étrange que le pape vive dans une très belle demeure avec plein de serviteurs et qu'il mange ce qu'il veut alors qu'il est supposé avoir fait voeu de pauvreté et que des gens meurent de faim... non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Définition de la secte Empty
MessageSujet: Re: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitimeMer 02 Fév 2011, 13:52

Oui, j'avoue que vu dans ce sens, ma religion est pire que je ne le croyais :P Je n'aime pas les religions qui parle de Dieu, celui de la religion chrétienne. Mademoiselle la Reine (:P) quel sorte d'élève formez vous ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
La Reine Noire
Anime la discussion
Anime la discussion
La Reine Noire

Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 33
Localisation : Dans tes pires cauchemars
Emploi/loisirs : Torturer les guru de sectes
Humeur : Ça dépend de comment tu m'aborde
Date d'inscription : 01/02/2011

Définition de la secte Empty
MessageSujet: Re: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitimeMer 02 Fév 2011, 13:57

Des élèves libre de penser par eux-même, qui peuvent voir aisément les manipulateur, les repérer, les éviter selon leur choix. Je les forme à chercher les réponses non seulement à l'extérieur mais aussi en eux. Je les aide à devenir indépendants et à croire en eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Définition de la secte Empty
MessageSujet: Re: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitimeMer 02 Fév 2011, 13:58

HmmHmmm, un peu comme mon ange :P Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
La Reine Noire
Anime la discussion
Anime la discussion
La Reine Noire

Féminin
Nombre de messages : 57
Age : 33
Localisation : Dans tes pires cauchemars
Emploi/loisirs : Torturer les guru de sectes
Humeur : Ça dépend de comment tu m'aborde
Date d'inscription : 01/02/2011

Définition de la secte Empty
MessageSujet: Re: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitimeMer 02 Fév 2011, 14:05

Je sais pas. Je ne connais pas ton ange... :P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Définition de la secte Empty
MessageSujet: Re: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitimeMer 02 Fév 2011, 18:38

La dîme n'est pas obligatoire, dans une secte c'est un peu différent, mais comme je l'ai dit, il est vrai que la religion est très proche de la secte. Dans tout les cas c'est un dogme, ce n'est donc pas forcément le meilleur des choix encore que chacun ait sa propre croyance.

Et le pape n'a pas fait vœu de pauvreté contrairement à ce que certains peuvent croire. Mais il est vrai que l'opulence du clergé est un peu... démesurée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Définition de la secte Empty
MessageSujet: Re: Définition de la secte   Définition de la secte Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Définition de la secte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie et Métapsychique :: Religions et spiritualités :: Attention sectes!-
referencement geneve - annuaires gratuits référencement - peinture professionnelle - tv en streaming - yes messengerCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit