Forum gratuit d'ésotérisme et occultisme francophone.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [Alchimie] L'Alchimie et son essence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



[Alchimie] L'Alchimie et son essence. Empty
MessageSujet: [Alchimie] L'Alchimie et son essence.   [Alchimie] L'Alchimie et son essence. Icon_minitimeMer 18 Jan 2012, 15:43

Bonjour,

Il est souvent très difficile de comprendre la signification profonde de l’alchimie. Parmi les meilleurs auteurs qui en ont traité, ils ont défini l’alchimie ainsi, et en peu de mot :

« Sol - Sal - Salamandre - Sel des cavernes - Halchimia - cuisson du sel qui conduit au Salut : Salus !

Dans le sel (compris au sens le plus vaste), la lumière est retenue magiquement captive. La délivrer à nouveau, c'est l'halchimie, et ce sel né à nouveau, c'est le feu secret des Adeptes. La lumière magiquement emprisonnée dans le sel et qu'on veut en libérer : voilà sans doute une notion aberrante pour le physicien d'aujourd'hui ! Et pourtant, c'est ainsi. » A. Von Bernus

Fulcanelli a été encore plus précis et plus concis, il définit l’alchimie comme la permutation de la forme par la lumière.

On peut ainsi définir l’alchimie d’une manière étymologique ainsi : als χumos

- als = sel.
- χumos = action de faire fondre (comme en métallurgie).

Ce qui est très proche de la définition de Fulcanelli, qui utilisait la langue grecque dans sa cabale phonétique, car il a très souvent mis en avant le rôle très important de la lumière, dont sa représentation graphique – comme il le disait – se trouve représentée dans le X français, et donc par la lettre grecque Khi (χ).

Quant à l’alchimie à proprement parler, Fulcanelli nous dit au chapitre du manoir de la Salamandre de Lisieux, et d’une manière fort ambiguë : « Captez un rayon de soleil, condensez-le sous une forme substantielle, nourrissez de feu élémentaire ce feu spirituel corporifié, et vous posséderez le plus grand trésor de ce monde. »

C’est d’ailleurs ce qu’on peut aussi lire dans le Comte de Gabalis ou entretiens sur les sciences secrètes dans un entretien, il nous dit : « Il n'y a qu'à concentrer le feu du monde par des miroirs concaves dans un globe de verre; et c'est ici l'artifice que tous les Anciens ont caché religieusement et que le divin Théophraste a découvert. Il se forme dans ce globe une poudre solaire, laquelle s'étant purifiée d'elle-même, du mélange des autres éléments et étant préparée selon l'art, devient en fort peu de temps souverainement propre à exalter le feu qui est en nous, et à nous faire devenir, par manière de dire, de nature ignée. »

Mais, un autre auteur nous précise quelque chose de très intéressant à ce sujet, c’est Georg Von Welling : « Force nous est de déclarer que le Comte de Gabalis semble être un bien piètre philosophe : il a bien entendu sonner, mais il n'a point saisi l'heure. Sans cela, il n'aurait point divagué sur le moyen de concentrer la poudre solaire rouge dans un globe de verre; il faut bien autre chose, en vérité, pour obtenir ce Soufre mâle rouge des Philosophes. Il parle bien du globe de verre, mais ne dit rien du véhicule magnétique. »

C’est bien d’une cabale solaire dont traite Fulcanelli tout au long de ses ouvrages…

Cordialement,
Helios64
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



[Alchimie] L'Alchimie et son essence. Empty
MessageSujet: Re: [Alchimie] L'Alchimie et son essence.   [Alchimie] L'Alchimie et son essence. Icon_minitimeMer 18 Jan 2012, 16:46

*


Dernière édition par mist le Mer 07 Mar 2012, 02:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



[Alchimie] L'Alchimie et son essence. Empty
MessageSujet: Re: [Alchimie] L'Alchimie et son essence.   [Alchimie] L'Alchimie et son essence. Icon_minitimeMer 18 Jan 2012, 19:11

Re cheers

Ce n'est pas grand chose, seulement le fruit de très longues années de recherches !! study

Voici tout ce qu'en a dit le Baron Alexander Von Bernus :

Citation :
Chez Montfaucon de Villars (1670) on trouve le passage : « Il n'y a qu'à concentrer le feu du monde par des miroirs concaves, dans un globe de verre ; c'est ici l'artifice que tous les Anciens ont caché religieusement, et que le divin Théophraste a découvert. Il se forme dans ce globe une poudre solaire, laquelle s'étant purifiée d'elle-même, du mélange des autres Éléments ; et étant préparée selon l'art, devient en fort peu de temps souverainement propre à exalter le feu qui est en nous. » D'accord avec cette conception, un théosophe de notre temps, Van der Meulen écrit en 1922 : « L'éther est mis en mouvement par les rayons du soleil. Celui qui réussirait à concentrer ces rayons par des miroirs ou par des lentilles, serait capable de provoquer certaines ondes dans l'éther (il s'agit du Prâna des Hindous et non pas de l'éther hypothétique, d'ailleurs dépassé, de la science). Ainsi, celui qui saura unir la force du feu élémentaire à celle de l'ignis essentialis, verra apparaître, très lentement mais régulièrement, goutte à goutte, un liquide, un remède incomparable contre beaucoup de maladies tuberculose, hydropisie, etc. » Mais les allusions et les instructions sont incomplètes au sujet de cette voie antique et plus que secrète.

La « Poudre Solaire », obtenue à l'aide d'un miroir ardent, que l'on appelle d'une façon significative sal naturæ, doit être complétée par "l'eau philosophale" que l'on obtient par une méthode analogue et non moins curieuse ; réduite par évaporation, cette eau laisse un sel rouge. La préparation du Grand Élixir exige l'union de ces deux ingrédients mystérieux. Cette voie, la plus obscure et la plus cachée, n'a rien en commun avec la voie sèche et la voie humide, par l'intermédiaire du feu secret et de l'esprit de vin secret, suivies par la plupart des Adeptes connus. Nous la mentionnons cependant, en prévision de questions éventuelles. L'auteur n'en a aucune expérience pratique et ne saurait donc en dire davantage.

Cette voie doit d'ailleurs être impraticable a priori en Allemagne et dans les pays nordiques, où « l'été n'est qu'un hiver peinturluré de vert », pour citer Heinrich Heine, la chaleur et l'intensité des rayons solaires y seraient en effet insuffisantes ; en revanche, l'Italie et les contrées méridionales se prêteraient davantage à cette méthode. On présume queue fut pratiquée par les initiés de l'ancienne Égypte. La concentration même très prolongée des rayons solaires par un miroir concave n'est d'ailleurs guère suffisante pour obtenir cette pulvis solaris. Tout travail serait voué à l'échec, faute de posséder l'aimant caché, indispensable à cette opération. L'abbé Montfaucon de Villars disserte dans son livre fameux de ce miroir concave et de la possibilité d'établir des rapports magiques avec les « habitants de l'élément igné » par ce moyen. A ce propos, il n'est pas sans intérêt de citer un passage de l'Opus Mago-cabbalisticum de Georg von Welling : « Force nous est de déclarer que le comte de Gabalis semble être un bien piètre philosophe: il a bien entendu sonner, mais il n'a point saisi l'heure. Sans cela il n'aurait point divagué sur le moyen de concentrer la poudre solaire rouge dans un globe de verre ; il faut bien autre chose, en vérité, pour obtenir ce Soufre mâle rouge des Philosophes. Il parle bien du globe de verre, mais ne dit rien du véhicule magnétique. » Je le répète : tout le procédé me parait obscur et j'ignore l'aimant nécessaire à sa réalisation. Néanmoins, après quarante années de familiarité avec l'univers alchimique, je suis forcé d'admettre intuitivement sa possibilité.


Voici un autre passage tout aussi intéressant que l'on retrouve chez François Jollivet-Castelot :

Citation :
Prendre un gros ballon ouvert, l'installer sur un plateau tournant, avec une lentille assez puissante, de telle sorte que la lentille tourne avec le soleil et projette toujours au centre du ballon son foyer.

Au bout de quelques jours une poudre rouge se déposera dans le ballon. Cette poudre est tingente ; elle constitue, dissoute dans de l'alcool, un cordial puissant. Quant aux détails de la projection, c'est à l'expérimentateur de les trouver. Dans la confection du Grand Œuvre, la manipulation chimique devient vivante. Elle est le fils de l'Artiste ; et ce fils ne peut être que consubstantiel au Père.


Mais nous aurons tout le loirsir d'en parler si cela intéresse notre assemblée Cool

Cordialement,

Helios64
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Alchimie] L'Alchimie et son essence. Empty
MessageSujet: Re: [Alchimie] L'Alchimie et son essence.   [Alchimie] L'Alchimie et son essence. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Alchimie] L'Alchimie et son essence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie et Métapsychique :: Symbolique :: Alchimie-
referencement geneve - annuaires gratuits référencement - peinture professionnelle - tv en streaming - yes messengerCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit