Forum gratuit d'ésotérisme et occultisme francophone.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Magie musulmane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Magie musulmane Empty
MessageSujet: Magie musulmane   Magie musulmane Icon_minitimeMer 12 Nov 2008, 14:12

Bonjours à toutes et à tous, alors voilà, tout les peuples ont leurs sciences occultes (kabbale,...) mais je ne sait rien de la magie musulmane, que pratiquent les musulmans comme sciences occultes? Je sait qu'ils nous ont apporté nos chiffres, l'alchimie etc mais nous pouvons justement faire tant de chose grâce à cela.

Quelqu'un pourrait-il me renseigner? De plus, j'ai déja vu dans un vision, un groupe de mages de différents peuples et l'un d'entre eux était arabe et tenait sous le bras un très gros grimoire et le coran (sous forme manuscrite)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Magie musulmane Empty
MessageSujet: Re: Magie musulmane   Magie musulmane Icon_minitimeSam 15 Nov 2008, 17:27

Je crois que sa s'appelle le soufisme, mais je connais pas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Magie musulmane Empty
MessageSujet: Re: Magie musulmane   Magie musulmane Icon_minitimeSam 15 Nov 2008, 19:46

Moi je suis musulman mais perso
Je trouve que sa ne sert qu'a se proteger^^
Enfin c'es tous se que je sais faire ^^"
Mais je vais me renseigner un peu plus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Magie musulmane Empty
MessageSujet: Re: Magie musulmane   Magie musulmane Icon_minitimeSam 15 Nov 2008, 22:31

Oui éffectivement c'est pour les désenvoutements contre la magie noire et la magie des djinns
Par exemple le désenvouteur purifirait de l'eau en lisant le coran dans les bouteilles d'eau

Le soufisme (arabe : تصوف tassawwuf) est un mouvement spirituel, mystique, et ascétique de l'islam, et une doctrine ésotérique apparue au VIIIe siècle,ayant pris ses racines initiales dans l'orthodoxie sunnite essentiellement, mais qui s'est rapidement transformé pour certains de ses courants tout au moins, pour ensuite influencer les dissidences chiites (ismaïlisme, Druzes).

Le mot soufisme vient de l'arabe « sûf », laine, premiers ascètes musulmans ainsi désignés à cause du vêtement de laine rugueuse qu'ils portaient. Ou peut-être du mot grec "sofia" la sagesse. D'autres explications avancent l'hypothèse que le mot soufisme vient de l'arabe "suffa", "banc" et ferait référence au banc sur lequel le prophète s'asseyait pour prêcher dans la mosquée de Yathrib (Médine).


La spiritualité du soufisme

Les musulmans soufis sont des personnes qui privilégient l'intériorisation, l'amour de Dieu, la contemplation, la sagesse
Souvent mis en opposition à l'islam traditionnel par les clichés occidentaux, et bien qu'en réalité les anciennes "voies" soufies eurent fait l'intense promotion d'un enseignement très orthodoxe, le soufisme cultive volontiers le mystère, l'idée étant que Mahomet aurait reçu en même temps que le Coran des révélations ésotériques qu'il n'aurait fait partager qu'à quelques uns de ses compagnons.

En tant que notables, les soufis combattent au nom de l'islam le vice sous toutes ses formes, montrant justement par là leur aspiration à l'application pleine et entière des lois islamiques : boissons alcooliséesvin surtout –, haschisch, prostitution... Leurs luttes se sont souvent tournées contre ceux qui menacent de dévoyer la spiritualité des croyants, y compris des émirs licencieux.
Le soufisme a pour objectif la recherche de l'agrément de Dieu, la promotion du tawhîd -"science de l'unicité de Dieu-. Il combine la charia, la loi islamique, et la al-haqîqa, la vérité[8]. L'adhésion au Coran y est un nécessaire préalable à la compréhension du monde[9]. Les rites sont inutiles s'ils ne sont pas accomplis avec sincérité[10]. Pour certains vulgaristes, le soufisme prône l'existence d'une connaissance cachée ('ilmoul Bâtin) et un idéal de non-attachement aux choses de ce monde et de combat intérieur contre le vice.
Dans le soufisme, l'Être suprême est Dieu auquel on accède - c'est à dire accéder à Son agrément - par l'Amour de Lui[11]. Les "clichés" occidentaux, à côté de ces vérités scientifiques, sont nombreux: le symbolisme de l'arbre de la connaissance représente les progrès de la méditation et de la sagesse ; la barrière qui sépare l'homme de Dieu est symbolisée par la montagne cosmique (Qâf), une prétendue présence invisible de Dieu dans le cœur du croyant, poursuivie à travers l'expérience ascétique et l'union extatique (dans l'amour physique notamment) qui permettraient d'atteindre à l'amour et à la connaissance du Créateur: ce "soufisme" à la sauce occidentale est en fait un mouvement pacifiste qui utilise certaines idées reçues.
Le soufisme a partie liée avec l'ascétisme monastique chrétien, la religion zoroastrienne, voire bouddhiste ou hindoue, et les idées platoniciennes.


La doctrine

Du point de vue des idées, le soufisme est un courant ésotérique qui professe une doctrine affirmant que toute réalité comporte un aspect extérieur apparent (exotérique ou zahir) et un aspect intérieur caché (ésotérique ou batin). Il se caractérise par la recherche d'un état spirituel qui permet d'accéder à cette connaissance cachée.
La première phase est donc celle du rejet de la conscience habituelle, celle des cinq sens, par la recherche d'un état d'"ivresse" spirituelle, parfois assimilé à tort à une sorte d'extase ; les soufis eux-mêmes parlent plutôt d'« extinction » (al-fana'), c'est-à-dire l'annihilation de l'ego pour parvenir à la conscience de la présence de l'action de Dieu. Cette première étape réalisée, le soufi doit revenir au monde extérieur qu'il avait dans un premier temps rejeté ; le lexique des soufis désigne cette phase par différents termes qui correspondent à autant d'aspects de ce second voyage : al-baqâ, la "subsistance ou la permanence", la lucidité (sahw), le retour (rujû') vers les créatures. Cette description sommaire a forcément un caractère très schématique : comme le montre la littérature soufie, ce processus est bien plus cyclique que linéaire, et l'interprétation des termes du lexique soufi est par nature ésotérique.
Les soufis parlent d'union et de distinction, sans que les autres ne sachent de quoi il retourne, ce que sont l'union et la réalisation (tahqîq), autrement que théoriquement et par foi. Tout ce qu'ils peuvent affirmer à ce sujet dépend de leur capacité à imaginer, par des constructions conceptuelles (wahm), ce à quoi se réfèrent ces expressions, puisqu'il est impossible de le savoir tant que l'on n'a pas rejoint Dieu." Par exemple, une autre façon de présenter le même processus, à partir de la terminologie coranique, consiste à décrire différents degrés de réalisation spirituelle. Les maîtres soufis distinguent trois phases dans l'élévation de l'âme vers la connaissance de Dieu :

d'abord l'âme gouvernée par ses passions. Le postulant à l'initiation, qui est considéré comme étant à ce stade, est appelé mourîd (مُريد [murīd], novice; nouvel adepte; disciple).

Vient ensuite le degré de l'âme qui se blâme elle-même, c'est-à-dire qui cherche à se corriger intérieurement, l'initié qui parvient à ce stade est appelé salîk (farsi : سالك [sālik], voyageur) itinérant, allusion au symbolique « voyage intérieur ».

Puis le troisième et dernier niveau est celui de l'âme apaisée.


Les pratiques

la pratique de l'islam est l'un des principaux pré-requis du tassawwuf ; mais si pour certains, le soufisme consiste à « en faire plus » que les autres musulmans, en matière de prières et de jeûne, pour d'autres « il se situe uniquement au niveau de l'orientation intérieure et ne vise ni à rajouter des rites ni à en retrancher »
Il se caractérise parfois par des pratiques ascétiques visant à purifier l'ego (comme la méditation, Mouraqaba), mais l'élément commun à tous les soufis sans exception, c'est le dhikr, qu'on pourrait traduire par « rappel » ou « invocation », qui consiste à se remémorer Dieu notamment en répétant des noms divins ou des formules traditionnelles tirées du Coran, telles que la shahâda, le témoignage de foi. Il existe plusieurs modalités de dhikr.
Le tassawwuf a pour but de conduire au degré de l'excellence de la foi et du comportement (al-ihsân) qui, par la purification du cœur, conduirait à la sincérité spirituelle (ikhlâs) , celle par laquelle "on connaît", par laquelle "on voit". Celui qui parvient à ce but - le soufi -, après avoir mené le grand combat, dépouillé de son individualité (ego) - ou plutôt l'ayant domestiqué - et délivré de toutes les visions partielles et illusoires qui y sont attachées, accède au degré recherché de connaissance de Dieu et qui est expliqué par les soufis par le fait de se voir attribuer certains "prodiges" sans autre explication (voir ou entendre très loin, faire preuve parfois d'une force physique extraordinaire, etc), et ne saurait être interprété dans un sens physique au sujet de Dieu.
L'exercice spirituel que les soufis privilégient est le dhikr (remémoration, souvenir); il s'agit d'une pratique consistant à évoquer Allah (Dieu) en répétant Son nom de manière rythmée. Le dikhr est considéré comme une pratique purificactrice de l'âme, car on juge que le nom d'Allah possède une sorte de valeur théurgique qui agit sur l'âme.
Une autre pratique régulière est la récitation de poèmes à caractère spirituel, notamment la louange du Prophète Muhammad.


Après moi ce que je sais de l'islam c'est que c'est une foie très stricte, et bien précise
La magie est interdite, et ceux qui pratique le soufisme arrive à ce justifié par certain pasage du coran
Mais c'est claire qu'ils sont pas tous copain la dedans ...


http://fr.wikipedia.org/wiki/Mysticisme_musulman
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Magie musulmane Empty
MessageSujet: Re: Magie musulmane   Magie musulmane Icon_minitimeSam 15 Nov 2008, 23:11

la magie des djinns c'est pas arabe? sa consiste en quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Magie musulmane Empty
MessageSujet: Re: Magie musulmane   Magie musulmane Icon_minitimeSam 15 Nov 2008, 23:12

C'est ce qu'il est en train de te dire justement je crois...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Magie musulmane Empty
MessageSujet: Re: Magie musulmane   Magie musulmane Icon_minitimeSam 15 Nov 2008, 23:35

Alors moi qui suis Musulman, issus d'une famille Musulmane, je dois dire que l'article d'Apprenti Sorcier est pas mal du tout. L'Islam est une religion qui veut le bien des pratiquants : remarquez que l'alcool est interdit (raison évidente : l'alcool rend les hommes fous), la viande de porc aussi (à l'époque dans les pays musulmans la viande de porc pourrissait très vite, c'est une des raisons), et encore d'autres restrictions qui sont en fait bénéfiques à l'homme. Mais comme dans toutes les religions il y a des extremistes qui interpretent mal le Coran.
Sinon je voulais dire que j'avais déjà assisté à une séance de "chasse aux jnoun" et je dois dire que c'est particulièrement effrayant...
Et pour finir la magie musulman est essentiellement une magie de protection, contre la magie noire, envoutements, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Magie musulmane Empty
MessageSujet: Re: Magie musulmane   Magie musulmane Icon_minitimeSam 15 Nov 2008, 23:42

L'article c'est wikipédia

La magie des djinns, il me semble que c'est arabe, les djinns sont des entité connue chez les arabes
Les djinns c'est des génies, des esprit de feu je crois, invisible, ils vivent dans la nature, un sorcier peut les sentir ou les percevoire et communiquer avec eux faires des alliances avec eux ou les utiliser dans des rituels et les envoyer dans une maison provoquer le mal
Je connais pas trop
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Magie musulmane Empty
MessageSujet: Re: Magie musulmane   Magie musulmane Icon_minitimeDim 16 Nov 2008, 00:22

Oui en gros un djinn c'est ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Magie musulmane Empty
MessageSujet: Re: Magie musulmane   Magie musulmane Icon_minitimeLun 16 Fév 2009, 18:40

Ils sont crée de feu mais il sont pas essencielement des djinns de feu
Je sais pas est ce que c'est sa que tu voulais dire mais bon..
Il y a :

  • les 'Efrits (عِفَارِيت) (de 'Iphrit عِفٰرِيتْ) : djinn de feu.
  • les Maritins (مَاَرِدْ) (de Marid مَاَرِدْ) : djinn d'eau.
  • les Sylphes (سلف): djinn d'air
  • Les Šayatīn (شَيٰطَيِنْ [Shayatin]) : mauvais djinns.

D'Apres se qu'on ma dit c'est pas tous les djinns qui sont mauvais.
Il y a de bons et de mauvais Djinns
Dans l'Islam, les Djinns sont des créatures dotées de pouvoirs surnaturels, ils ont été créés d'un maillage/tissage de "lumière d'une flamme subtile, d'un feu sans fumée (comme l'être humain l'a été à partir d'argile), ils sont appelés à croire et subiront le jugement dernier

Pour les Arabes, les djinns représentent une autre race habitant la terre, ce sont des esprits qui habitent les endroits déserts, les points d'eau, les cimetières et les forêts. Pour se manifester, ils prennent diverses formes (métamorphe), dont celles de l'homme ou des animaux, couramment des serpents. Leurs noms, paroles ou comportements, qui demeuraient étranges, permettaient de les discerner des humains quand ils en prenaient la forme.

Comme les hommes, ils sont organisés en royaumes, États, tribus, peuples, ils ont des lois et des religions (dont celles de l'homme puisque les prophètes de tout temps sont envoyés par Dieu pour les djinns et les hommes

Bon je pense que j'ai mis le plus important ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Magie musulmane Empty
MessageSujet: Re: Magie musulmane   Magie musulmane Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Magie musulmane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magie et Métapsychique :: Religions et spiritualités :: Islam-
referencement geneve - annuaires gratuits référencement - peinture professionnelle - tv en streaming - yes messengerCréer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit